Sélène Saint-Aimé

Sélène Saint-Aimé (contrebasse/voix) • Arnaud Dolmen (batterie) • Irving Acao (saxophone)

Mercredi 28/07

A 20 ans, Sélène Saint Aimé, conquérante et modeste, débarque à New York sur les conseils de Steve Coleman et fréquente les clubs de jazz les plus prestigieux sous la haute bienveillance de grands anciens comme Ron Carter.
La période est riche : elle partage son temps entre la France et les Etats-Unis, entre le travail et l’apprentissage, entre un présent intense et un avenir qui se dessine.

De retour à Paris, bien décidée à jouer, elle cherche la bonne formation, la bonne musique, les bonnes couleurs et les bonnes vibrations. Sélène commence par travailler avec saxophone, trompette, et percussions puis adjoint les cordes, violon, violoncelle, contrebasse. L’idée du projet était de mélanger la chaleur des cuivres, le bois des cordes et le rythme du tambour ka. Charge aux musiciens de pousser leurs improvisations vers des contrées africaines, très rythmées.
Des influences que la jeune musicienne et compositrice, aux origines caribéennes africaines, revendique pleinement.