Une sixième édition avec un record d’affluence

2015-08-05

LE COSMO JAZZ FESTIVAL CLOTURE SA SIXIEME EDITION AVEC UN RECORD D’AFFLUENCE

Alors que l'écho des dernières notes va retentir encore longtemps dans le coeur de tous les festivaliers, le Cosmojazz de Chamonix-Mont-Blanc tire le bilan de sa sixième  édition.

Les chiffres de fréquentation sont excellents: plus de 35'000 personnes ont participé pendant 10 jours aux concerts dans la région du Mont-Blanc, à Chamonix, à Trient, Finhaut, Argentière, Vallorcine ou aux Houches, en journée comme en soirée. 21'000 d’entre eux se sont déplacés pour les concerts en altitude, que ce soit à pied, en vélo, en télécabine, en funiculaire ou dans un train à crémaillère, tantôt équipés d’imperméables et de parapluies, tantôt couverts de crème solaire, s’adaptant à la météo changeante.

Ces flux importants vont nous conduire à faire preuve d'imagination pour explorer d'éventuels nouveaux sites et à travailler en finesse un plan de déplacement du public favorisant les transports en commun et le covoiturage.

LES NOUVEAUTÉS

La fidélisation des partenaires traditionnels et l'arrivée de nouveaux soutiens d'importance ont aussi permis au Cosmojazz de nouveaux développements : plus grand nombre de groupes présents, notamment d'imposants brass bands, une scène couverte sur la place du Triangle de l'Amitié permettant de maintenir les concerts programmés en plein air, même en cas de pluie.

Un nouveau lieu ouvert en juin, la Maison des Artistes, animée par André Manoukian et Pascal Armand. La nouvelle scène a permis d’accueillir en milieu d'après midi des artistes émergents et s'est imposée -de jour comme de nuit- comme un lieu de rendez-vous des fidèles du festival et des amoureux de la musique.

LA DIALECTIQUE MUSICALE SELON ANDRÉ MANOUKIAN

“La plus belle salle de concert du monde dans la plus belle vallée du monde" a à nouveau été le théâtre de rencontres exceptionnelles et de moments inoubliables. “Ici, chacun tricote une dialectique musicale particulière, produit une pensée musicale originale en la frottant à celle des autres, pensée que nous n'aurions pas pu faire émerger seul” comme l'exprime André Manoukian valorisant ainsi les vertus de l'échange et du partage.

A Chamonix, aux Houches ou sur le versant Suisse de la vallée, au bord d'un glacier, au pied d'une paroi rocheuse, au coeur d'un alpage, chacun se souvient que le jazz est avant tout la musique de l'improvisation et s'adapte aux lieux et aux publics présents.

Dan Tepfer oublie Bach et nous révèle ses talents d’improvisateur; Yaron Herman s'affranchit de sa setlist et compose avec le batteur-bassiste Ziv Ravitz une partition originale pour glaciers, oiseaux et chiens errants; Mohamed Abozekry slappe avec son oud en pleine forêt; Moriarty assume son statut de tête d'affiche en livrant une remarquable performance et faisant résonner les séracs; Le Trio Joubran et Songhoy Blues jouent et chantent pour la paix dans leurs pays respectifs, la Palestine et le Mali, entraînant l'adhésion d'un public qui apprécie aussi qu'on l'entretienne de questions de fond; les facétieux agités de la jambe droite Emile Parisien et Vincent Peirani se font des globules rouges pour leurs prochains concerts en salle...

Tous soutiennent que “seule la musique, langage international, a le pouvoir de rassembler plusieurs milliers de personnes à 2000m d'altitude” et remercient  les organisateurs pour ce “truc éphémère qu'on vit tous ensemble”.

La grande majorité des concerts a pu avoir lieu en extérieur, Seules les précipitations incessantes de deux journées ont contraint un repli en ville, que ce soit dans la salle Olca aux Houches ou sur la scène désormais couverte de la Place du Triangle de Chamonix. 

EN SOIRÉE, TOUT CHAMONIX AU RYTHME DU JAZZ
Pour cette 6e édition, la programmation en début de soirée au cœur de la ville de Chamonix a délibérément été renforcée en programmant des artistes émergents à la nouvelle Maison des Artistes dès 16h et de grandes formations à l'imposante puissance sonore -les Américains de Yougblood Brass Band, les Hollandais de Jungle By Night, les Béninois du Gangbé Brass Band ou les Français de Guts- sur la Place du Triangle de l'Amitié.

La jam pilotée par Hervé Gourdikian, les musiciens d’André Manoukian et Malcolm Braff, a accueilli un nombre incroyable de musiciens... des plus connus aux jeunes talents en devenir. A noter la présence à la jam de beaucoup d'artistes programmés sur des sites d'altitude avant même leur concert... belle preuve de confiance dans le festival!

Rendez-vous en 2016!

En attendant, suivez-nous sur le net, faites-nous partager vos coups de coeur musicaux et retrouvez aussi le Cosmojazz toute cette semaine sur la Radio Télévision Suisse La Première http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/radio-paradiso/

Toutes les informations concernant le festival, photos, vidéos, ainsi que le dossier de presse, sont disponibles sur le site.

Consultez toutes les vidéos sur la chaine YouTube Cosmojazz.
Consultez toutes les photos du CosmoJazz Festival : cliquez ici.

Retrouvez le CosmoJazz Festival sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/Cosmojazz
https://twitter.com/cosmo_jazz
http://instagram.com/cosmojazz_festival


Plus d'actus