Deux trios, deux versants différents sous un soleil éblouissant !

24/07/2016

La formation piano-contrebasse- batterie est peut-être la plus classique du jazz.

Est-ce parce qu'elle offre au pianiste la possibilité de s'épanouir totalement ? C'est dans cette formation qu'a été enregistré en live un des plus remarquables album de jazz - " The concert by the sea " par Eroll Garner.

Par la mer, le grand Eroll avait été inspiré, c’est par les montagnes que le seront nos pianistes aujourd'hui.

Le premier des "concert by the Mountain" nous est proposé par le jeune Jeremy Hababou - 25 ans mais une verve très mélancolique ! Un jeu jazz sans influence immédiatement perceptible, ni d'orient ni d'ailleurs, ni de rythmiques plus récentes. Jeremy Hababou revendique son premier album dans la lignée d'Art Tatum. Des compositions originales, un clin d'oeil à  Rimsky-Korsakov, avec une citation des Tableaux d'une exposition, une très belle reprise de Léo Ferré, le tout servi par un jeu riche en harmonie, où les voix sont multipliés.

A Emosson ce fut un matin jazz.

L'après midi, les spectateurs ne cessent d'affluer. Les Gogo Penguin vont dans la même formation nous donner une toute autre musique. Ce matin le piano était central - cet après midi il est à égalité avec les autres instruments. Souvent c'est lui qui entame une mélodie qui petit à petit se délite, jusqu'à ne garder qu'un motif qui sera répété - d'autres motifs en écho venant se greffer. C'est ainsi qu'avec leurs instruments acoustiques le trio de Manchester créé une musique habituellement joué par des instruments électroniques, avec pour eux en plus la vivacité de leurs sons, et leur présence, à l'image de l'exceptionnel contrebassiste Nick Blacka.

Deux trios, deux versants différents sous un soleil éblouissant!


Plus d'actus